Ecriture

Journaling et gratitude

Depuis septembre 2021, je me suis lancée dans le journaling. Les bienfaits de cette pratique m’avaient déjà été plus d’une fois vantés mais j’avais du mal à me lancer : par quoi commencer, comment faire… Que de questions inutiles puisqu’il suffisait de prendre un crayon, un cahier et d’écrire ! Ha ha ! J’exagère un peu donc je vais vous détailler un peu plus tout ça au cas où vous voudriez vous lancer et que vous êtes un peu perdu.e.s.

Qu’est-ce que le journaling ?

Cet anglicisme désigne le fait d’écrire dans un cahier tout ce qui nous passe par la tête sans nous censurer. Cela permet de vider la tête des pensées qui nous encombrent et de porter un autre regard dessus.

Comment débuter ?

Le matériel

Un stylo et un cahier sont les seuls outils nécessaires. Le stylo n’a pas besoin d’avoir plusieurs couleurs et le cahier peut être très basique, pas besoin d’investir (sauf si cela vous fait plaisir et que cela vous motive à vous lancer).

Pour ma part, j’ai un stylo Bic bleu classique et un gros cahier noir avec des lignes sans fioriture (j’avoue, j’avais hésité à prendre un cahier avec une couverture à paillettes).

La pratique

Prenez votre stylo et lancez vous, même si c’est pour commencer en écrivant « je ne sais pas quoi écrire », c’est un début et le reste va suivre. C’est en écrivant régulièrement que l’exercice deviendra de plus en plus « facile ».

Perso, je mettais un chronomètre sur 7 min au départ pour me « forcer » à écrire pendant tout ce temps (ça commençait ou terminait souvent par « je ne sais pas quoi écrire » d’ailleurs) et puis une fois que j’étais à l’aise avec l’exercice, j’ai arrêté le chronomètre. Maintenant, je ne sais pas combien de temps j’écris, ça dépend des jours et c’est ok.

Le meilleur moment de la journée

Il n’y en a pas, il y a juste celui qui vous convient et qui ne vous gêne pas dans votre organisation.

Certaines de mes amies le font le matin au réveil, d’autres en pleine journée quand un truc leur prend la tête. De mon côté, c’est le soir avant d’aller au lit et parfois en journée si quelque chose me perturbe énormément et que je n’arrive pas à la sortir de ma tête.

Des idées pour débuter

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de la page blanche, vous pouvez commencer en répondant à des questions du type :

  • comment je me sens ?
  • qu’est-ce qui me tracasse ?
  • avec quoi suis-je en paix ?
  • avec quoi / qui suis-je en conflit ?

Et la gratitude ?

La gratitude permet de se focaliser sur le positif pour voir la vie du bon côté. Le but n’est pas de nier les choses négatives qui nous arrivent mais juste de voir que malgré tout, dans une journée que nous pouvons considérer comme « pourrie », il y a forcément des petites choses qui se sont bien passées.

Si le journaling semble un exercice compliqué, le journal de gratitude peut être une bonne alternative. L’idée est d’y noter chaque jour 3 ou plus éléments pour lesquels nous avons de la gratitude. Cela peut être des choses très « basiques » comme prendre un verre avec une personne chère, le sourire d’un.e inconnu.e dans le métro…

Pour ma part, j’ai longtemps alterné dans mon cahier de journaling entre du journaling pur et des exercices de gratitude. Aujourd’hui, j’utilise mon agenda Womoon pour la gratitude et mon cahier pour le journaling pur.

Les bénéfices

Ils sont nombreux et via mon expérience, j’ai surtout constaté :

  • une plus grande sérénité après avoir vidé ma tête
  • un moment d’introspection
  • un temps privilégié avec moi-même

Vous expérimenterez peut-être d’autres choses, laissez faire et voyez ce qui se passe, c’est une expérimentation.

Points d’attention

Attention à ne pas tourner l’exercice en prise de tête. Pour cela :

  • Ne cherchez pas la performance. Si ça ne vient pas, c’est ok. Ne cherchez pas non plus à vous fixer un objectif. Pas besoin d’une pression supplémentaire.
  • Trouvez votre rythme. Test and learn, ne soyez pas trop rigides.
  • Soyez réguliers / régulières. L’exercice doit devenir un rituel et s’intégrer dans votre journée sans effort.
  • Ne cherchez pas forcément à interpréter ce que vous écrivez et évitez de vous juger.

Petite note yoga

Si vous vous souvenez des 8 branches du yoga (c.f. l’article « Les 8 branches du yoga« ) et en particulier des Niyamas (les règles de vie), je trouve que l’exercice de journaling permet de travailler Svadhyaya (l’étude de soi) alors que l’exercice de gratitude me rappelle plutôt Santosha (le contentement).

Alors, ça vous tente ? Qui se lance ? Qui pratique déjà ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Envie d’aller plus loin et de vraiment vous lancer dans la pratique du journaling ?!

Complétez le formulaire ci-dessous.
.
Photo by Green Chameleon on Unsplash

Articles recommandés

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.