Asanas

De l’importance de savasana

Savasana, le repos final, la posture allongée bien méritée à la fin du cours que les débutant.e.s (moi la première) ont tendance à zapper parce que « je n’ai pas besoin de dormir », « j’ai ma douche à prendre », « je dois retourner au bureau », « insérez ici votre excuse préférée »…

Comme vous sentez l’ironie dans mes phrases ci-dessous, vous vous demandez peut-être quel est VRAIMENT l’intérêt de cette posture qui n’a pas tellement l’air d’en être une. Je vous explique.

La signification

En sanskrit, savasana se décompose en sava = corps mort et asana = posture. Elle représente un peu la « mort » à la du cours pour mieux renaître par la suite en étant régénéré.e.s et revigoré.e.s par la pratique qui vient de se dérouler (cf. les cycles de réincarnation dont je vous avais parlé dans l’article sur le karma : Qu’est-ce que le karma ?).

Les bienfaits

Au cas où vous auriez un doute, le but de savasana n’est pas de rattraper les heures de sommeil manquantes (nous ne cherchons pas à nous endormir même si ça peut arriver) ou de faire la liste des choses qu’il faudra faire après le cours.

Restaurer le niveau d’énergie

La posture du corps mort est dite « posture neutre », le corps et le mental ne doivent faire aucun effort pour la maintenir. Ainsi, le niveau d’énergie est restauré au lieu d’être drainé. Le temps de pause offert par savasana permet d’absorber tout ce qui vient de se passer pendant le cours (quelle que soit sa durée) et d’intégrer les effets de la pratique.

Calmer le corps et l’esprit

Si nous schématisons un peu, le système nerveux se décompose en 2 grandes parties :

  • le système nerveux sympathique, responsable du mécanisme « fuite ou combat » lors duquel tous les sens sont en alerte
  • le système nerveux parasympathique, responsable du mécanisme « repos et digestion »

Alors que la grande majorité des postures réalisées pendant le cours (surtout si c’est un yoga dynamique comme le vinyasa, l’ashtanga ou autre) ont tendance à stimuler le système nerveux sympathique pour que nous soyons concentrés au maximum et que nos réflexes soient les meilleurs possibles, la posture du corps mort régule le corps à la baisse en stimulant le système nerveux parasympathique afin de nous calmer et de nous détendre. C’est à ce moment seulement que le système digestif et le système immunitaire sont à nouveau remis en route puisque le sang peut leur être retourné en abondance (les muscles en ont moins besoin).

Favoriser le lâcher-prise

Si vous restez plus de 5 min en savasana, vous pourrez peut-être constater que, vers la 6ème minute, le poids du corps se relâche complètement dans le sol et que l’esprit lâche vraiment prise. La détente est alors maximale. Vous passez alors dans la zone de relaxation (au sens scientifique du terme).

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura permis de comprendre l’importance de savasana.

D’ailleurs, question de curieuse, est-ce que vous avez à un moment donné fait partie de la team « je zappe le savasana à la fin du cours » ?! Dites-moi tout dans les commentaires.

Articles recommandés

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.