Relâchement myofascial

Relâchement myofascial, qu’est-ce que c’est ?

Si vous avez déjà pris un cours de yin yoga avec moi, vous avez déjà entendu les termes fascia et tissus conjonctifs (et si vous avez fait un peu de bio, ces termes vous sont peut-être aussi familiers). Ce sont eux qui sont visés par le relâchement myofascial dont je vais vous parler dans cet article. Je vous présenterai aussi quelques techniques à mettre en place facilement chez vous. Bonne lecture !

Les tissus conjonctifs

Le corps contient 4 types principaux de tissus : le tissu musculaire, le tissu nerveux (les neurones), le tissu épithélial (la peau) et le tissu conjonctif.
Ce dernier type de tissus regroupe, entre autres éléments, les tendons, les ligaments, le cartilage, les os et les fascias. C’est un système continue et interconnecté qui est présent de la tête aux pieds sans interruption. Il a pour fonction de soutenir, connecter et séparer les différents types de tissus et les organes dans le corps. Les fascias constituent la plus grande partie du tissu conjonctif et leurs 2 fonctions principales sont :

  • la connexion : attacher, séparer et soutenir les organes, échafaudage pour la structure complète du corps, remplir les espaces, favoriser la communication, transmettre l’énergie / la force
  • la protection : englober, stocker le gras, lutter contre les infections, réparer les dommages des tissus, isoler, lubrifier / hydrater, conserver l’énergie en stockant l’énergie élastique

Les fascias sont constitués de cellules (principalement des globules blancs et des fibroblastes), des fibres (en majorité de l’élastine et du collagène) et de la substance fondamentale (un fluide / gel visqueux qui entoure les cellules et les fibres).

L’intérêt du relâchement myofascial

La vie des fascias

Lorsque les fascias sont « sains », ils sont organisés de façon structurée et les muscles qu’ils entourent bougent sans entrave. Malheureusement, en fonction de notre mode de vie (plus ou moins sédentaire), de nos activités (mouvements répétitifs), de notre santé plus généralement, les fascias peuvent se déshydrater, se désorganiser (trop ou pas assez de fabrication de fibres) et dans ces cas-là, les mouvements du quotidiens sont plus difficiles (entre autres choses), la communication au niveau du système nerveux est moins fluide…
Le relâchement myofascial va donc permette de stimuler les fascias pour réorganiser leur structure, les réhydrater et leur permettre de jouer à nouveau correctement leurs fonctions.
Attention, contrairement aux muscles qui sont des tissus élastiques et qui se modifient rapidement (5 à 8 semaines), les tissus conjonctifs sont dits plastiques et se modifient lentement (6 à 24 mois).

Comment faire ?

Il existe de nombreuses techniques pour stimuler les fascias et les tissus conjonctifs en général et dans tous les cas, elles impliquent de relâcher les muscles pour atteindre les tissus conjonctifs.
Le yin yoga permet cette stimulation car dans les postures, nous cherchons à comprimer / étirer certaines zones du corps. En les relâchant, cela génère un afflux sanguin dans la zone qui a été étirée ou compressée favorisant ainsi la fabrication d’élastine (pour assouplir) et de collagène (pour renforcer). Le sang « neuf » apporte aussi de l’oxygène et va remporter les déchets.
Il est également possible d’utiliser ses mains (ou d’autres parties de son corps) ainsi que des balles d’automassage (ou des balles de tennis) pour stimuler les fascias. L’avantage d’utiliser ses mains et les balles d’automassage, c’est que cela permet d’être plus précis et de travailler sur des zones plus fines du corps dans lesquelles il y a, par exemple, des tensions.
Si vous voulez passer à la pratique avec cette dernière technique, j’ai partagé une vidéo dans le groupe privé Facebook et elle arrivera très bientôt sur ma chaîne YouTube.
Vous pouvez aussi vous inscrire à l’un de mes cours pour faire ça en direct !

J’espère que cet article vous aura été utile. Si vous avez des questions / remarques, n’hésitez pas à les poser en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.