Energétique Philosophie

La purification grâce aux Kriyas

En début de semaine, je discutais avec mon amie et professeur de yoga Marie et elle m’a parlé des Kriyas, un ensemble de techniques de purification utilisées en médecine ayurvédique. Cela m’a donné envie de creuser un peu ce sujet que je connaissais assez peu (même si j’utilise la technique du grattage de langue tous les matins et le neti pot de temps en temps) et de partager avec vous le fruit de mes recherches.

Retour aux origines

L’utilisation des kriyas est très ancienne, les kriyas sont mentionnés dans les textes sacrés du yoga, notamment Hatha Yoga Pradipika (15ème siècle), et les pratiquants de l’époque devaient forcément purifier leur corps via les kriyas avant d’entamer la pratique des asanas.
D’ailleurs, si nous revenons encore plus en arrière dans le temps et que nous reprenons les 8 branches du yoga de Patanjali, Saucha, la pureté, est le 1er des Niyamas (la 2ème branche du yoga) et elle invite les yogi.ni.s à être pur.e.s dans leur corps comme dans leur esprit. Pour cela, les kriyas de la médecine ayurvédique sont donc tout à fait conseillés. Un corps purifié est un corps sain, préservé des infections et des risques de maladies dans lequel l’énergie circule en harmonie. Les kriyas sont considérés comme des principes d’hygiène de vie et sont nombreux. Je ne vous en présenterai que quelques uns ici.
Pour plus d’informations sur les 8 branches du yoga, je vous invite à lire cet article : Les 8 branches du yoga.

Quelques kriyas à tester (ou pas)

Attention, parmi les techniques présentées ci-dessous, certaines sont à réaliser avec un accompagnement donc ne tentez pas n’importe quoi chez vous sans surveillance !
Les liens que je vous poste pour voir à quoi ressemble les instruments parfois nécessaires ne sont pas sponsorisés et ils ne correspondent pas forcément aux boutiques dans lesquels j’ai pu acheter du matériel. C’est juste pour vous donner une idée de ce que c’est.

Le grattage de langue

C’est l’unique kriya que je pratique quotidiennement au lever. J’utilise un outil spécial (un gratte langue en cuivre) pour délicatement retirer la couche blanche qui s’est formée sur ma langue durant la nuit. J’ai pu constater après plusieurs mois de pratique que cette couche a presque disparu.

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? Nettoyer la langue, comme brosser ses dents, permet d’enlever les bactéries qui se déposent dans la cavité buccale afin de ne pas les réabsorber. Cela permet de retrouver un sens du goût plus fin, d’améliorer la digestion et l’assimilation des nutriments.
  • Comment faire ? Le mieux est d’utiliser un outil spécifique, le mien est en cuivre pour ses propriétés antibactériennes. Il suffit de placer la partie arrondie à l’arrière de la langue et de gratter délicatement en tirant le gratte-langue vers l’avant et de répéter jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à retirer. J’ai lu à certains endroits de le faire 10 fois de suite. Pour ma part, au bout de 2 ou 3 passages, il n’y a plus rien donc j’arrête là. A faire au saut du lit avant de manger ou de se laver les dents.
  • Quel matériel utiliser ? Un gratte-langue en inox, en bambou ou en cuivre (exemple : gratte-langue en cuivre de chez Chin Mudra)

Le bain de bouche à l’huile

Avant de faire mes recherches, je n’avais jamais entendu parlé de cette technique, il faudra donc que j’essaie.

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? L’huile récupère les « mauvaises » bactéries de la bouche et permet de les éliminer lorsque nous recrachons l’huile à la fin du processus.
  • Comment faire ? Mettre une petite quantité d’huile dans la bouche et la faire tourner dans toute la cavité buccale puis recracher dans la poubelle (on évite de cracher dans le lavabo pour ne pas boucher les tuyaux si l’huile se solidifie par la suite). A faire avant de se laver les dents et après avoir gratter sa langue.
  • Quel matériel utiliser ? Selon votre dosha (faites le test ici pour savoir quel est le vôtre), différents types d’huile sont conseillés. Si vous avez une prédominance Pitta, utilisez une huile rafraichissante comme l’huile de coco et au contraire, si vous avez une prédominance Vata, utilisez une huile qui réchauffe comme l’huile de sésame. Si vous ne savez pas quoi choisir, utilisez une huile dont le goût vous convient pour éviter les mauvaises surprises.

Le lavage de nez

Voici une autre technique que j’utilise moins régulièrement qui consiste à laver une narine après l’autre grâce à un lota (le mien est aussi en cuivre) contenant de l’eau légèrement salée (j’utilise du sel de Guérande).

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? Nettoyer quotidiennement ses narines permet d’enlever les polluants qui entrent dans notre nez quand nous respirons, cela limite voir diminue les risques d’allergies et prévient les maladies comme le rhume et la grippe.
  • Comment faire ? Dans un lota (pot avec un bec qui permet de laisser couler l’eau dans les narines), mettre de l’eau tiède et un peu de sel, mélangez pour que le sel se dissolve puis faites passer l’eau d’une narine à l’autre en penchant la tête sur le côté. Répétez l’opération dans l’autre sens.
  • Quel matériel utiliser ? Un lota en céramique ou en cuivre avec du sel de Guérande ou du sel rose d’Hymalaya (exemple : kit pour neti pot chez Chin Mudra)

La purification des yeux

Trakata est une technique de méditation durant laquelle il faut fixer la flamme d’une bougie pour faire couler les larmes.

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? En plus de purifier les yeux, cette technique de méditation favorise la concentration, rend les yeux plus brillants, améliore la vision dans le noir, calme le système nerveux…
  • Comment faire ? Assis.e.s dans une posture confortable, le dos droit, une bougie allumée devant soi dont la flamme est à hauteur des yeux lorsque le regard est légèrement baissé (pour ne pas faire d’effort), fixez la flamme de la bougie en gardant les yeux ouverts pendant 1 à 3 min jusqu’à ce que les larmes viennent. Quand les yeux sont fatigués, fermez-les quelques minutes en gardant à l’esprit la rémanence de la flamme et recommencez un nouveau cycle lorsque vous êtes prêt.e.s.
  • Quel matériel utiliser ? N’importe quelle bougie fait l’affaire, évitez peut-être les bougies avec une forte odeur car cela peut générer des maux de tête.

La respiration de feu

Kapalabhati, ou respiration de feu, est une respiration revigorante et énergisante qui relance la circulation du prana (énergie vitale) dans le corps.
Cette respiration consiste à alterner de courtes et explosives expires avec de plus longues et passives inspires. Les expires sont générées par de fortes contractions du bas ventre qui propulsent l’air hors des poumons. Les inspires sont la réponse automatique à cette contraction qui aspire l’air dans les poumons.

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? C’est une respiration qui redonne de l’énergie et qui favorise la digestion.
  • Comment faire ? Asseyez-vous dans une posture confortable et placez une main sur le bas ventre (sous le nombril), prenez une grande inspiration puis contractez fort votre ventre pour expulser l’air, la prochaine inspire se fait spontanément, recommencez à expirer en contractant le ventre et ainsi de suite. A faire après avoir nettoyer ses narines et à éviter pour les femmes enceintes et les personnes avec des soucis de tension, également déconseillé en période de menstruation où le bas ventre est déjà suffisamment en feu.

Le brassage abdominal

Nauli est une technique difficile à réaliser, elle demande du temps et de la persévérance pour être maîtrisée.

  • Pourquoi réaliser ce kriya ? Nauli masse les organes du ventre et favorise ainsi la digestion.
  • Comment faire ? La vidéo Nauli Kriya | What Is It and How to Do It proposée par Yoga International sur YouTube est l’une des plus claires que j’ai trouvé (en anglais). Cette technique de purification est à éviter pour les femmes enceintes, les personnes ayant des ulcères ou des hernies, elle est déconseillée en période de menstruation pour les mêmes raisons que la technique précédente.

Il existe aussi des techniques de nettoyage de l’estomac et de l’œsophage qui consistent à se faire vomir ou à avaler une bande de tissu de 3 m de long et 10 cm de large ainsi que des techniques de lavement. Je ne vous en dis pas plus, je n’ai pas trop creusé le sujet et cet article est déjà assez riche.

J’espère qu’il vous aura plu et qu’il vous aura donné des idées.
Si vous pratiquez certaines de ces techniques ou d’autres, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires. Si vous avez décidé d’en utiliser certaines, dites-le moi aussi !


Photo by Camille Brodard on Unsplash

Articles recommandés

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.