Etre professeur

Hands-on assists / Assistance tactile

Toucher les élèves en cours pour les repositionner, les aider à aller plus loin dans leur pratique… oui ? non ? peut-être ? C’est le sujet auquel je vous propose de réfléchir aujourd’hui. D’avance, n’hésitez pas à donner votre avis, vos pistes de réflexion dans les commentaires.

Surtout ne pas toucher !

Lorsque j’ai suivi ma formation initiale de 200h, mes profs m’ont encouragée à ne pas toucher les élèves en cours pour plusieurs bonnes raisons qui me semblaient évidentes sur le moment.

1. Certains élèves ne supportent pas d’être touchés

C’est la raison n°1 et sans doute la plus importante ! Nous ne connaissons pas forcément l’histoire des élèves qui poussent la porte de notre cours et il est important de les respecter.
Pour certains, le fait de ne pas vouloir être touché est dû à leur histoire (traumatisme ou autre) ou à leur mode de vie et les toucher peut se révéler d’une grande violence. Nous sommes alors complètement à l’opposé de la raison pour laquelle nous enseignons le yoga et l’élève risque de ressortir du cours encore plus mal qu’à son arrivée…

2. Mieux vaut ne rien faire que mal faire

Qui n’a pas déjà entendu d’affreuses histoires à base de « le / la prof a voulu me placer autrement et ça m’a fait super mal » ? Je l’ai vécu, c’est terrible (et j’ai eu de la chance de n’avoir que mal, j’en connais qui ont été blessés).
Ce conseil s’applique surtout aux profs débutants qui parfois pensent bien faire mais qui, malheureusement, faute de connaissances anatomiques suffisantes ou simplement parce que les élèves ont tous des corps différents, font plus de mal que de bien.

Avec ces points en tête, pendant presque un an d’enseignement, je n’ai pas touché mes élèves. Et puis, à force d’aller aux cours de Tatiana qui donne les meilleurs assists du monde (j’exagère à peine mais j’adore ça), j’ai commencé à changer d’avis.
Par contre, je ne me sentais pas légitime pour assister correctement mes élèves, j’ai donc suivi un mentorship program avec Tatiana pour approfondir ce point et ne pas faire n’importe quoi.

Mais toucher peut vraiment aider…

Tout comme il y a de bonnes raisons de ne pas toucher, il en a aussi de très bonnes de le faire.

1. Toucher pour repositionner un élève qui va se faire mal

Parfois, les explications orales ne suffisent pas et toucher un élève permet de, plus facilement, le replacer pour éviter qu’il ne se blesse en se positionnant mal dans une posture.

2. Certains élèves adorent qu’on les assiste

Et oui, autant certaines personnes ne sont pas tactiles autant d’autres adorent ça. Si je reprends mon propre exemple, j’adore lorsque Tatiana ou Alex approfondissent mes postures avec une assist à la juste mesure. Cela permet d’aller plus loin en toute sécurité, d’avoir un ressenti différent.

Alors que fait-on ?

1. La communication orale

Personnellement, je privilégie les indications à l’oral et pour les élèves que je commence à connaître, je touche pour corriger ou alors je pose la question si c’est pour approfondir la posture.
Pour le massage à la fin du cours, je pose la question et si les élèves ne souhaitent pas être touchés, sont allergiques aux huiles essentielles ou enceintes, je leur demande de placer une main sur le ventre.

2. Les cartes de consentement

C’est un système que j’ai découvert aux Etats-Unis : les Yoga Consent Cards. Ce sont des cartes réversibles qui sont remises aux élèves en début de cours. Sur une face, il est indiqué « Voulez-vous une assistance tactile ? Oui, merci » et sur l’autre « Voulez-vous une assistance tactile ? Non, merci ».
Ce système permet aux élèves de facilement donner leur avis sans peur du jugement et au professeur de ne pas faire d’impair et de respecter le choix de chacun.
Je trouve ce système pratique mais je me demande si ça ne va pas trop loin.

Et vous, que faites-vous pendant les cours en tant que prof ? Et en tant qu’élève, appréciez-vous l’assistance tactile ?

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.