Méditation

Méditation, comment débuter ?

Prendre le temps d’appuyer sur le bouton pause dans une société qui nous pousse plutôt à la performance et à toujours faire plus, ce n’est pas forcément facile. La méditation est un moyen plutôt accessible pour cela et si vous n’êtes pas encore convaincu.e.s, lisez la suite !

Une pratique ancienne

La méditation est une pratique très ancienne. Dans les Yoga Sutras, textes écrits il y a plus de 2000 ans, Patanjali décrit le système des 8 branches du yoga (ashtanga yoga). Ces 8 étapes / guides permettent à celui ou celle qui les suit d’atteindre moksha (la libération finale des cycles de réincarnation) et la méditation, dhyana, est la 7ème branche.
Si vous voulez en savoir plus sur les 8 branches du yoga, je vous invite à lire cet article : Les 8 branches du yoga.
Cependant, la méditation n’est pas l’apanage du yoga, vous pouvez la retrouver dans d’autres disciplines et dans certaines religions.

Une pratique aux multiples facettes

Des bienfaits prouvés scientifiquement

Méditer oblige à appuyer sur la touche « Pause » de votre journée, à prendre un moment pour soi, à se recentrer, à prendre un instant de calme rien que pour soi. C’est une bulle de sérénité dans des journées parfois agitées.
Scientifiquement, il est prouvé que la méditation a de réelles vertus : aide à la concentration, réduction du stress, bénéfices dans le traitement de la dépression, augmentation de l’imagination et la créativité, aide à vivre plus dans l’instant présent, augmentation de la patience et de la tolérance (vis-à-vis des autres et de soi-même), amélioration du sommeil…

Les idées reçues

1. Il faut faire le vide dans son esprit
Méditer, ce n’est pas penser à rien, c’est être présent.e dans son esprit et dans son corps pendant quelques minutes. Hier et demain n’existent pas, seul aujourd’hui et maintenant sont réels.
Effectivement, certains moines bouddhistes après des années de pratique arrivent à vider leur esprit et ne plus penser à rien et à pratiquer véritablement dhyana mais ce n’est pas le cas du commun des mortels.
La méditation en pleine conscience nous invite, au contraire, a prendre conscience des pensées qui nous traversent mais sans nous y attacher et à revenir à un point de concentration comme la respiration, la flamme d’une bougie ou autre dès que nous nous rendons compte que notre esprit s’évade. Le cerveau travaille constamment et nous inonde de milliers de pensées à tout moment, la méditation nous permet de calmer ce flot de pensées.

2. La méditation prend du temps
Il n’est pas nécessaire de méditer pendant 1h pour ressentir les bénéfices de la pratique. L’important c’est la régularité, il vaut mieux faire 3 min de méditation quotidienne que 60 min une fois par mois.

3. Il faut être assis en posture du lotus au calme pour méditer
La méditation peut se pratiquer n’importe où et dans n’importe quelle posture. Vous éviterez juste la posture allongée si vous êtes épuisé.e.s car sinon vous risquez de vous endormir. La marche méditative est une activité très agréable à réaliser dans la nature et lorsqu’il y a du bruit dans le métro et que vous n’en pouvez plus, la méditation peut être une super alliée pour vous déconnecter du bruit ambiant et revenir en vous-même.

4. Il faut absolument fermer les yeux
Si fermer les yeux est quelque chose qui vous angoisse, ne le faites pas. Baissez simplement le regard pour ne pas être perturbé par ce qui se passe autour de vous et le tour est joué !

Comment s’y mettre ?

Pour méditer, vous n’avez besoin de grand chose une chaise ou un coussin sur votre tapis de yoga et c’est parti. Pour rappel, il est déconseillé de s’allonger pour éviter de s’endormir mais si vous avez des soucis pour rester plusieurs minutes en position assise, faites au mieux.

Comme pour le yoga, il n’y a pas de « bon » moment pour méditer. L’important c’est de trouver celui qui vous convient afin de méditer chaque jour au même moment et créer votre propre routine.
Pour ma part, je médite uniquement le matin mais parfois, lorsque j’en ressens le besoin, il m’arrive d’ajouter une méditation en pleine journée ou avant de me coucher.

En étant guidé

Le plus facile pour se lancer dans la méditation est d’être guidé.e par un professeur dans un cours ou en utilisant une application comme InsightTimer, Petit Bambou…
Si vous voulez méditer au son de ma voix, j’ai enregistré quelques méditations pour InsightTimer et vous pouvez le retrouver ici : Méditations et Yoga Nidra avec Gaëlle (attention à ne choisir que les méditations, le Yoga Nidra, c’est autre chose).

Pratiquer seul.e

Il y a différentes manières de pratiquer seul.e. Commencez d’abord par mettre un minuteur (celui de l’application InsightTimer est très pratique) pour ne pas vous soucier du temps qui passe et régler la durée qui vous convient. Ensuite, vous avez plusieurs options :
– concentrez votre attention sur votre respiration ou utilisez la visualisation (bougie, vagues…)
– répétez une intention ou un mantra
Vous pouvez méditer dans le silence ou en musique (en utilisant des sons binauraux par exemple) et bien sûr, à vous de voir si vous préférez le faire en positions assise ou en marchant.
Cela peut être intéressant de coupler votre méditation à une pratique de journaling pour libérer le flot des pensées à la fin.

J’espère que cet article vous aura permis de démystifier cette pratique et vous aura donné envie de vous y mettre. Si vous avez des questions, des remarques ou si vous souhaitez partager votre expérience, les commentaires sont ouverts pour ça et je serai ravie de vous lire / de vous répondre.


Photo by Benjamin Wedemeyer on Unsplash

Articles recommandés

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.