Asanas

Comment reprendre le yoga après une longue pause ?

Que la pause soit volontaire ou non, reprendre la pratique physique du yoga après une longue pause n’est pas toujours évident ? Par quoi recommencer ? Avec quelle intensité ? Voici mes 9 conseils pour une reprise en toute sérénité.

Note importante : si la reprise du yoga se fait après une blessure ou un accouchement, veillez à avoir terminé la rééducation indispensable avant de retrouver le tapis et avoir le GO du médecin.

1. Vérifier l’état de son équipement

Avant de vous remettre au yoga, vérifiez que votre matériel est toujours en état et en particulier les vêtements car il n’y a rien de plus désagréable que de se motiver pour dérouler son tapis et de se rendre compte au dernier moment que les élastiques de son legging préféré ont lâchés ou que son tapis, mal stocké pendant des mois, est complètement hors d’usage.
Si vous pratiquez à la maison, profitez-en aussi pour vérifier que vous avez bien tout le matériel nécessaire. Je vous remets un article sur le sujet si besoin : Comment choisir son matériel de yoga ?

2. Doucement mais sûrement

Lorsque nous arrêtons une activité physique sur une longue période, le corps a besoin de temps pour retrouver son « niveau ». Il est donc important d’y aller progressivement. Mieux vaut donc privilégier plusieurs séances de 10 à 15 min dans la semaine plutôt que 60 min intensives en une seule fois.

3. Faire des pauses

Si vous avez choisi de reprendre directement par des cours en studio de 60 min ou plus, pensez à vous mettre en posture de l’enfant autant de fois que nécessaire si vous sentez que votre coeur s’emballe un peu trop ou que vous êtes au bout de vos capacités. C’est VOTRE pratique, pas celle du prof et encore moins celle des autres élèves autour de vous. Ne vous poussez pas inutilement si vous voulez que la reprise dure vraiment.
En tant que professeure de yoga, je suis toujours hyper contente de voir les élèves prendre la posture de l’enfant à n’importe quel moment du cours lorsqu’ils en ressentent le besoin. Cela montre qu’ils écoutent leur corps et qu’ils ont vraiment compris ce qui est bon pour eux.

4. Varier les pratiques

Si la fatigue se fait sentir et que vous voulez pratiquer malgré tout, souvenez-vous que la pratique physique du yoga présente de multiples facettes et qu’au lieu de prendre un énième cours de vinyasa, un cours de yin yoga ou de restauratif serait peut-être préférable.

5. (Re)trouver son rythme

Pour la reprise, il peut être intéressant de se fixer des créneaux dans son emploi du temps pour ne pas manquer son rendez-vous avec soi-même, que ce soit à la maison ou au studio. Au fur et à mesure des semaines, les meilleurs créneaux qui vous correspondent deviendront une évidence et il ne sera alors peut-être plus nécessaire de tout noter.
Attention tout de même à ne pas se surcharger, repensons au 2ème point : doucement mais sûrement !

6. Se faire plaisir

Comme pour toute habitude que nous souhaitons ancrer dans notre quotidien, il est indispensable de se faire plaisir sinon, ça ne dure pas. Si à un moment donné, vous vous rendez compte que le plaisir n’est plus là, posez-vous les questions suivantes : est-ce que le créneau auquel je pratique me convient ? est-ce que c’est ok pour moi de pratiquer seule. à la maison ? est-ce que l’enseignant.e avec qui je pratique est la bonne personne pour moi ? est-ce que le type de yoga choisir me plaît vraiment ? Il y aurait encore de nombreuses questions de ce type. L’important est de noter sur quel(s) levier(s) vous pouvez jour pour retrouver votre plaisir : changer de type de yoga, trouver un.e autre professeur.e, changer de studio, trouver un autre créneau horaire, y aller avec quelqu’un…

7. Faire attention à son alimentation

Je ne vous donnerai aucun conseil nutritionnel ici, ce n’est pas mon métier. Par contre, je vous rappelle qu’il est important d’adapter son alimentation à son activité physique donc si vous vous dépensez plus, veillez à manger suffisamment (en quantité et en qualité). N’hésitez pas à faire appel à un.e professionnel.le si besoin.

8. Rester motivé.e

En cas de coup de mou, rappelez-vous pourquoi vous avez repris. Qu’est-ce que le yoga vous apporte et pourquoi est-ce si important pour vous qu’il garde une place dans votre vie ? N’hésitez pas à vous faire une petite note ou à créer une jolie carte pour vous rappeler pourquoi le yoga est important pour vous. Collez-la sur le mur à côté du bureau ou posez-la sur votre table de chevet pour un rappel quotidien.

9. Echanger avec son professeur.e

Si vous avez des questions, des doutes, n’importe quoi, le professeur.e de yoga est là pour vous. N’hésitez pas à solliciter ses conseils et à échanger avec lui/elle à la fin du cours ou à lui envoyez un e-mail.

J’espère que ces conseils vous auront été utiles. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les poster en commentaire.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.